Insécurité: Joseph Lambert suggère de solliciter une assistance militaire étrangère

Source: LeNouvelliste.com
Le président du tiers du Sénat, Joseph Lambert, de passage à Jacmel, a plaidé pour une assistance de la communauté internationale afin de résoudre le problème de l’insécurité en Haïti. Il a fait cette suggestion en soulignant que le rétablissement de la sécurité est la condition préalable pour organiser des élections en Haïti. « Peu importe ce que pensent les autres, je dois faire cette suggestion. On constate que la police est incapable de ramener la paix et la tranquilité dans les zones de non-droit. C’est le même constat pour l’armée. Il n’y a qu’une solution. Solliciter et accepter de la communauté internationale une assistance logistique et opérationnelle armée pour déloger les bandits, ramener la paix et la tranquillité. Certains peuvent avoir peur de le dire, moi non », a déclaré l’élu du Sud-Est.

Lambert s’est dit accroché à sa proposition tout en faisant fi des éventuelles critiques alors que le passage de la Minustah laisse de mauvais souvenirs. « Je sais qu’on va dire que je ne suis pas patriote en faisant cette suggestion. Mais c’est seulement à partir de là que l’on peut parler d’organisations des élections », a-t-il soutenu.

Sans s’opposer à l’organisation des élections, le parlementaire dit croire qu’il faut d’abord résoudre le problème de l’insécurité. « Une élection est en principe une procédure normale pour renouveler le personnel politique de manière démocratique. Mais comment parler d’élections aujourd’hui quand plus de 38% des électeurs n’ont pas encore de carte d’identification ? L’insécurité est grandissante. On ne peut pas demander aux candidats de se rendre et de mener campagne dans des territoires contrôlés par des gangs. Avant de parler d’élections, il faut que la situation revienne à la normale. Il faut rétablir la sécurité », a-t-il avancé, fustigeant les bandits qui, selon lui, s’inscrivent dans une logique de décapitalisation de la classe moyenne. « Ils kidnappent tout le monde. Même des gens aux conditions de vie modeste comme les marchands de pistaches », a-t-il déploré.

S’il pose des conditions pour l’organisation des élections, Joseph Lambert s’est dit toutefois très acide envers le projet de réforme constitutionnelle de Jovenel Moïse. Lire le reste sur lenouvelliste.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *